Se décider à consulter est souvent le fruit d’une longue réflexion.

Pour se décider à consulter, il faut avoir conscience que quelque chose ne va pas et, souvent, il est tentant d’ignorer le problème.  Par ailleurs, la vie quotidienne, le travail, les enfants, les obligations de tous ordres obligent à faire face et à remettre à plus tard.

 

C’est ainsi que la situation peut s’aggraver : certains ruminent les mêmes questions ou agacements depuis des mois, voire des années ; d’autres finissent par souffrir dans leur corps ; d’autres encore répètent une fois de plus les mêmes reproches, les mêmes disputes… jusqu’à ce que les mots ne veuillent plus rien dire.

 

Le danger est donc de s’habituer à cet inconfort de vie, de se dire que c’est peut-être passager, qu’un jour cela ira mieux

Mais ce jour n’arrive pas et le chemin se fait alors de plus en plus difficile, jusqu’à l’impasse ou la crise.

 

Cette aide, elle ne se trouve pas dans l’entourage ou dans les articles spécialisés.

Un ami, aussi bienveillant soit-il, ne pourra jamais avoir l’objectivité d’un professionnel ni sa méthodologie.  Et aucune solution toute faite ne se trouve dans les livres : nous sommes tous différents, et heureusement !  Chaque histoire est unique et chacun est porteur de ses propres solutions.

Encore faut-il être bien accompagné dans cette quête de soi-même et du lien à l’autre.

 

Alors, consulter, oui … mais qui ?